Maillots mythiques – Épisode 3 : Pays-Bas, 1988

Arboré à l’occasion de l’Euro 1988, seule compétition gagnée par les Hollandais en football, ce fameux maillot orange pâle et bariolé marquera à jamais les supporteurs bataves.

Un ovni dans le ciel batave. Cet Euro 1988 ne ressemble à aucune autre compétition jouée par les Pays-Bas. D’abord, parce qu’ils l’ont remportée, ce qui reste encore à ce jour leur unique succès footballistique. Ensuite, pour la simple et bonne raison que les hommes de Rinus Michels ont arboré tout au long de la compétition un maillot particulièrement extravagant. À la fois pâle et bariolée, la tenue des coéquipiers de Marco van Basten n’a strictement rien à voir avec ce que les Oranjes avaient l’habitude de porter.

Maillot porté par les joueurs hollandais lors de l’Euro 1988.

« La sélection hollandaise a toujours joué avec des maillots orange uniforme à la teinture souvent agressive. En 1988, bizarrement, c’est un contre-pied à l’histoire de cette équipe », analyse Cherif Ghemmour, spécialiste du football néerlandais. Selon lui, les coupables de cette « faute de goût » sont à chercher du côté de l’industrie de la publicité des années 1980. « En France, les publicitaires ont la cote. Jack Lang les appelait même les “créatifs”. Mais c’est toute l’Europe qui est guidée par cette mode des annonceurs qui se veulent avant-gardistes. Dans le même temps, la house music investit les discothèques et l’ambiance “boîte de nuit” est souvent utilisée dans les spots de pub. Ce maillot, imaginé par la cellule marketing d’Adidas, répond donc à cette tendance. Ils ont voulu casser les codes, mais ont manqué de lucidité sur la signification de cette liquette. »

L’URSS s’y met aussi

Si les motifs bariolés peuvent faire penser à un tableau de Vasarely, la pâleur de la teinture orange laisse songeur… L’équipementier a-t-il voulu compenser le côté extravagant de la tunique néerlandaise en privilégiant le pastel plutôt que le criard ? Longtemps qualifiée de prétentieuse, la Hollande du ballon rond – double finaliste des Coupes du monde 1974 et 1978, mais absente de toute phase finale de compétition internationale depuis l’Euro 1980 – s’est-elle offert une cure de modestie en arborant un vêtement si pâle ? Si aucun élément ne permet de faire la lumière sur la genèse de ce maillot, les Bataves ne sont pas les seules victimes de cet engouement bariolé.

Maillot porté par les joueurs de l’URSS lors de l’Euro 1988.

L’URSS, alors en pleine « perestroïka », se laisse également aller : fini le rouge uni austère avec la mention CCCP (signifiant Union des républiques socialistes soviétiques en cyrillique) en guise de « sponsor ». Désormais, place à une liquette dans la même veine que celle des Pays-Bas : la teinte est adoucie et le design assez farfelu. Et à croire que la fantaisie a le vent en poupe dans cet Euro, ce sont les Pays-Bas et l’URSS qui se retrouvent en finale ! Heureusement pour l’acuité visuelle des fans de foot, il n’y aura pas de festival de maillots entre les Hollandais et les Soviétiques, ces derniers jouant en blanc, la couleur dévolue aux rencontres en tant qu’équipe extérieure.

Van Basten soulevant le trophée de l’Euro 1988, seul titre remporté dans l’histoire des Pays-Bas. Crédits : AFP PHOTO, STAFF / ANP / AFP

Tant au niveau du style que du foot, ce sont les Hollandais qui ont le dernier mot, s’imposant en finale (2-0) notamment grâce à un but splendide de Marco van Basten (2-0). Il faut dire que cette équipe de 1988 a de quoi rouler des mécaniques. Forte des cadres du PSV Eindhoven vainqueur de la C1 la même année (le gardien van Breukelen, Koeman, Vanenburg, van Aerle) ainsi que sur la triplette milanaise Rijkaard-Gullit-van Basten, cette équipe n’affiche pas la moindre faiblesse. De jeunes joueurs de l’Ajax Amsterdam, dont certains formés par Johan Cruyff comme Aaron Winter, viennent même renforcer cet effectif. Tous ces noms régneront sur le football du début des années 1990 bien qu’aucun succès des Oranjes ne viendra par la suite. Et ce maillot sera remplacé par une tenue plus classique lors du Mondial 1990. À tous les niveaux, l’Euro 1988 fait donc office d’ovni dans la tradition du football néerlandais.

Maillots mythiques - Épisode 1 : quand le football rencontre le jeu vidéo
Maillots mythiques - Épisode 2 : quand Disney se lance dans le hockey sur glace

Poster un Commentaire

avatar
  Suivre la conversation  
Me notifier des