Slovénie : petit mais costaud

Petit pays par sa taille et son histoire récente, la Slovénie peut se vanter de disposer d’une culture sportive riche et globale.

Mon premier fait deux fois la taille de l’Île-de-France, mon deuxième possède moins d’habitants que Paris et mon troisième provoque des migraines géographiques aux collégiens. Mon tout est ? La Slovénie ! Pays d’Europe centrale de taille très modeste (20 273 km² pour 2,07 millions d’habitants), cette ancienne région de la Yougoslavie possède l’une des plus grandes cultures sportives de tout le continent. Et ce, depuis toujours.

Indépendante depuis le 25 juin 1991, la Slovénie, à l’image de ses voisins des Balkans, est fortement imprégnée par le football et le basket-ball. Avec ses 117 000 licenciés – soit un Slovène sur dix-sept –, la Slovénie a sorti quelques pépites, dont le gardien de but Jan Oblak (Atlético Madrid). Le football slovène a notamment connu son heure de gloire sur la scène internationale au début des années 2000 avec la qualification des Dragons à l’Euro 2000 puis à la Coupe du monde 2002. Après un passage à vide, la sélection nationale se qualifie pour le Mondial 2010, aux dépens de la Russie, entraînée alors par Guus Hiddink.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux !

Des anneaux en or

Mais c’est surtout avec la balle orange entre les mains que les Slovènes se démarquent. Championne d’Europe en titre (2017), la Slovénie s’impose depuis toujours comme une nation majeure du basket-ball, propulsant sur les parquets quelques grands noms, dont certains évoluent même en NBA : Goran Dragic (Miami Heat/NBA), Luka Doncic (Dallas Mavericks/NBA + LIEN), Jaka Lakovic (vainqueur de l’EuroLeague), Erazem Lorbek (vainqueur de l’EuroLeague).

Si les touristes apprécient les montagnes, les lacs et les stations thermales de Slovénie pour skier et se détendre, les Slovènes, eux, en ont fait des terrains d’entraînement. Présents aux Jeux olympiques d’hiver depuis 1992, ils ont décroché 17 médailles dans 5 sports différents.

La diversité de la géographie slovène a également permis au pays de briller aux JO d’été, avec 10 médailles (sur 23) glanées en voile, aviron et canoë-kayak. Ce succès, les athlètes féminines n’y sont pas étrangères. Sur les 40 médailles, 17 leur reviennent directement, dont 4 des 7 titres olympiques slovènes. D’ailleurs, à l’heure actuelle, il n’y a que deux champions olympiques en titre. Deux femmes. La judoka Tina Trstenjak (moins de 63 kg) et la skieuse Tina Maze (descente et slalom géant). 

Mais la perle du sport slovène se nomme Janja Garnbret. Du haut de ses 20 ans, cette spécialiste d’escalade sportive a déjà marqué l’histoire de son sport en devenant la première grimpeuse sacrée championne du monde de difficulté (2016) et de bloc (2018). Alors qu’elle est en compétition chez les adultes depuis ses 16 ans, Janja Garnbret possède déjà un palmarès gros comme les murs qu’elle escalade : 19 médailles d’or en Coupe du monde (8 d’argent, 5 de bronze) et 3 titres de championne du monde (1 d’argent).

Janja Garnbret règne sans partage sur le monde de l’escalade. Crédits : BARBARA GINDL / APA / AFP

École du fair-play

Ce qui fait la grande force de la Slovénie, c’est sa culture sportive globale. En effet, depuis 1995, l’Académie olympique de Slovénie et l’Institut du fair-play et de la tolérance dans le sport (Sportikus) se sont donné pour mission de promouvoir les idées de l’olympisme et la valeur sociale du sport. Les deux organismes mettent ainsi sur pied des ateliers et des séminaires destinés aux enseignants, entraîneurs sportifs et étudiants de tous âges. Tests, stands d’information et même journée olympique sont au cœur de ce programme.

Autre initiative assez marquante, la publication de deux manuels à destination des jeunes, des professeurs d’éducation physique, des entraîneurs et des parents : « Le bon mot au bon endroit » et « Le dopage ? Non, merci ! »

L’enfant prodige

Luka Doncic. Vous avez peut-être déjà entendu parler de lui et si ce n’est pas le cas, cela ne saurait tarder. Le Slovène, qui vient à peine de fêter ses 20 ans le 28 février dernier, est en train de mettre le monde du basket-ball à ses pieds… Si ce n’est pas déjà fait ! Au cours de sa jeune carrière, il a déjà obtenu 13 trophées et distinctions individuelles :

  •  triple champion d’Espagne (2015, 2016, 2018)
  • vainqueur de la Coupe intercontinentale de la Fiba (2015)
  • double champion de la Coupe d’Espagne (2016 et 2017)
  • vainqueur de l’EuroLeague (2018)
  • élu meilleur joueur de l’EuroLeague (2018)
  • élu meilleur joueur des phases finales d’EuroLeague (2018)
  • élu deux fois meilleur jeune de l’EuroLeague (2017 et 2018)
  • élu meilleur jeune du championnat espagnol (2017)
  • champion d’Europe avec la Slovénie (2017)

Un parcours riche qui n’est pas près de s’arrêter ni même de ralentir. Drafté en juin 2018 par la franchise NBA des Dallas Mavericks (lien Draft), Luka Doncic s’est imposé sur les parquets nord-américains dès ses premiers dribbles. Statistiquement, il affole les compteurs avec ses 20,9 points, 7,2 rebonds et 5,7 passes décisives de moyenne. Une performance historique, puisque dans l’histoire de la NBA, seulement 4 joueurs ont réussi à réaliser au moins 20 points, 5 rebonds et 5 passes décisives de moyenne au cours de leur première saison. Dont un certain Michael Jordan et un LeBron James…

SLOVÉNIE

  • 2,07 millions d'habitants 

Jeux olympiques : 40 médailles, 7 en or, 13 en argent et 20 en bronze.

Sports pourvoyeurs de médailles olympiques : ski alpin (7, dont 2 en or), judo (5, dont 2 en or), aviron (5, dont 1 en or).

Athlète le plus médaillé : Tina Maze (ski alpin) avec 4 médailles olympiques (2 en or et 2 en argent) et 9 médailles aux championnats du monde (4 en or et 5 en argent).

Plus grande enceinte sportive : Stadion Stožice (23 000 places)

Sports les plus pratiqués : 

Football
Hockey sur glace
Handball
Judo
Ski alpin
Saut à ski
Cyclisme
Basketball

Poster un Commentaire

avatar
  Suivre la conversation  
Me notifier des